Comment devenir formateur pour adultes ?

Spécialiste dans un domaine, vous rêvez de transmettre et de partager votre expertise. Ainsi, vous vous interrogez sur le parcours à suivre pour devenir formateur. Voici les éléments à prendre en compte et les étapes à mener avant de vous lancer !

 

Le métier de formateur

La première chose à faire avant de vous lancer dans cette profession, c’est de savoir ce qu’elle vous réserve. Plus votre vision du métier sera claire, plus vous serez à même de savoir si ce job est fait pour vous.

Quelles sont les missions d’un formateur ?

Le formateur aide les salariés et demandeurs d’emploi à développer leurs compétences afin de favoriser leur insertion et/ ou leur évolution professionnelle.

Pour cela, il participe à :

La conception des contenus et des scénarios pédagogiques

L’encadrement et l’animation des actions de formations

L’évaluation des résultats et la rédaction des bilans

Dans quels domaines peut-il exercer ?

Le formateur peut exercer dans de nombreux domaines à condition que celui-ci ait un lien avec les compétences qu’il aura acquises tout au long de sa vie professionnelle.

Les enseignements sont très variés et peuvent porter sur des disciplines générales (français, mathématiques, langues vivantes …), des disciplines professionnelles (logistique, ressources humaines, comptabilité …) ou encore comportementales (communication interpersonnelle, leadership, management …).

 

Les qualités requises

Maintenant que vous savez à quoi ressemble le métier de formateur, il est indispensable de connaître les qualités nécessaires à son exercice. Sachez que votre expertise à elle seule ne fera pas de vous un formateur à proprement parler. Pour y arriver, vous devrez répondre à d’autres critères :

 

Être pédagogue

Être un bon formateur, c’est avant tout être un bon pédagogue ! C’est l’essence même du métier ! Vous devez donc être capable de transmettre une compétence tout en vous adaptant au public que vous avez en face de vous. Pour ça, il faudra parfois adapter votre discours, revoir votre langage non verbal, reconsidérer votre façon d’animer, bref, il faudra se montrer flexible, patient et compréhensif pour répondre aux attentes de chacun. En effet, plus vous ajusterez vos cours aux différents profils d’apprenants, plus vous faciliterez l’acquisition de connaissance.

 

Être disponible

Si les formations sont parfois de courte durée, la disponibilité auprès des stagiaires n’en reste pas moins essentielle. Que ce soit pendant ou après la formation, vous devez pouvoir répondre précisément aux questions de vos apprenants. Par votre écoute et votre disponibilité vous serez ainsi en mesure de susciter l’intérêt et la participation de chacun.

 

Être dynamique

Un bon formateur doit faire preuve d’enthousiasme et de dynamisme, quel que soit le sujet traité. Les cours purement magistraux ne font plus l’unanimité et les stagiaires veulent désormais des cours « vivants » sous peine de décrocher. Plus vous saurez vous montrer énergique plus votre auditoire le sera en retour. C’est donc à vous de montrer l’exemple !

 

Être curieux

Les techniques évoluent constamment, la réglementation change régulièrement et les publics se diversifient de plus en plus… Par conséquent, vous devez constamment faire évoluer vos pratiques et vos contenus en vous tenant informer des dernières évolutions qu’elles soient numériques, scientifiques, économiques ou réglementaires. Assurer une veille permanente pour s’adapter aux nouvelles exigences de la formation permet d’inscrire son activité dans la durée.

 

Être créatif

Pour un adulte, assister à une formation peut parfois réveiller de mauvais souvenir. Alors, pour ne pas faire revivre à vos stagiaires les horribles cours de maths de 4éme B vous devez miser sur la créativité. Chaque heure passée dans votre salle de classe se doit d’être aussi captivante que fructueuse. Pour ça, il vous faudra varier les méthodes d’apprentissage et les outils pédagogiques tout en pensant à alterner régulièrement la théorie et la pratique.

 

Les diplômes nécessaires

Pour devenir formateur, il est nécessaire d’avoir une expertise dans un domaine particulier, mais aucun parcours professionnel ni diplôme spécifique n’est obligatoire à ce jour. Voici ce que dit le code du travail :

 

Article L6352-1 (Modifié par LOI n°2009-1437 du 24 novembre 2009 – art. 49)

« Il n’est pas nécessaire de justifier d’une qualification professionnelle particulière pour devenir formateur ou ouvrir un organisme de formation professionnelle continue. Cependant, toute personne qui propose des prestations de formation professionnelle continue doit justifier des titres et qualités des personnels d’enseignement et d’encadrement qu’elle emploie, et de la relation entre ces titres et qualités et les prestations réalisées dans le champ de la formation professionnelle. »

 

Néanmoins et aux vues des dernières réformes de la formation professionnelle, les formateurs ont tout intérêt à justifier d’une qualification. Pour acquérir ou faire reconnaitre ses compétences, voici les différents parcours possibles :

 

Le parcours universitaire

Le cursus universitaire tel que la licence professionnelle est accessible à partir d’un Bac+2. Il permet de se spécialiser dans le domaine de l’éducation à travers 500 heures d’enseignements répartis sur une année entière.

Pour compléter cette formation, des masters professionnels peuvent être envisagés par la suite.

 

Le parcours vers un Titre Professionnel

Vous pouvez également vous orienter vers un Titre Professionnel accessible via votre expérience dans la formation, l’accompagnement ou les ressources humaines. Ce cursus accéléré vous apportera de solides connaissances théoriques et pratiques à travers 150 heures de formations réparties sur 9 mois.

 

Vous avez envie de vous lancer ?

Découvrez notre parcours de « Formateur Professionnel pour Adultes » ici !

 

X